Connexion

Opel Speedster Turbo n° 4407 de 2004


SON HISTOIRE

L'Opel Speedster est une automobile sportive, développée et produite par Lotus, sous le Type 116, et commercialisée par Opel de 2001 à 2005. Il s'agit d'un châssis en aluminium Lotus recouvert à carrosserie Roadster avec toit targa. Son moteur, placé en position centrale arrière, fut d'abord un 2,2 ℓ atmosphérique de 147 ch, progressivement supplanté par un 2,0 ℓ turbo de 200 ch à partir de 2003. Elle était produite chez Lotus à Hethel, en Angleterre. Sa production a été arrêtée le 12 août 2005.


LE MODELE ESSAYÉ

Une belle Opel Speedster Turbo n° 4407 de 2004, 37150 kms à l'achat, provenance Allemagne.
Moteur forgé 2.0l 4 cylindres turbo k04 z20leh (z20let d'origine). 335ch à 5750 tours lors du test (200 d'origine à 5500 tours) pour 435nm. 13cv fiscaux.
Boite 5 rapports, échappement Klasen 76mm cata sport.
Propulsion, moteur central arrière, 890 kilos. (930kg d'origine)

Coût d'occasion : 32000€ en 2008 lors de son achat.




ESTHETIQUE

Elle a un aspect général de mini supercar avec ses ouies latérales qui dépassent, son moteur central arrière sous la grille de coffre, ses pneus à l'arrière en 225 de large et ses pneus de twingo à l'avant en 175 sur des jantes en 17 pouces, tel un dragster ! Et c'est surtout son côté trèèèèèèèès baaaas que l'on remarque de suite avec son toit qui culmine à 1.12m, digne des supercars les plus basses du monde !!. Il suffit de voir comment je suis sur la 1ere photo de cet article alors que je mesure seulement 1.77m. On passe sous les retroviseurs des twingos dans la circulation. Au drive du Mc Do c'est encore plus marrant, on ne vous voit quasi pas au comptoir :) Elle parait large parce qu'elle est très basse, mais elle fait seulement 1.71m de largeur, soit guère plus qu'une twingo rs pour 3.38m de longueur. Le bleu chagal, une couleur qui en plein soleil, fait scintiller des millions de paillettes, du plus bel effet. Au milieu de la calandre se trouve le gros logo Opel. Les jantes 17 pouces spécifiques au modèle turbo lui vont à ravir, elles sont bien calées sous les ailes bombées. Cette voiture n'a pas un coup carrosserie ni rayure, comme j'aime !
D'ailleurs en parlant de carrosserie, c'est une matière composite difficilement réparable, alors attention aux coups de clefs et autres ! Quand on se baisse sous la voiture là encore c'est pas commun, un fond plat en aluminium... rien ne dépasse ! L'air est guidé pour s'évacuer rapidement, comme une voiture de course. L'intérieur est bi-ton, des sièges au tableau de bord, cuir rouge cartier / tissus noir - tableau de bord noir, assez sport. L'autre point qui vous marque quand vous essayez de monter à bord, c'est qu'il faut être quasi contorsionniste pour s'installer au volant. On lance la jambe droite en s'enfonçant vers l'avant, tout en s'appuyant sur le rebord gauche du "marche pieds" pour s'installer. Toute une technique !
Les sièges semi baquets maintiennent bien, la position de conduite est raz les paquerettes, avec des jambes totalement allongées.
Pas d'écran central, juste un poste ... Le volant est simple, la tableau de bord est simple, un compteur de vitesse, compte tours et une jauge d'essence électronique qui a tendance à vite descendre vu la petite capacité du réservoir (36l), les vitres sont manuelles, pas de superflu et c'est normal vu le poids du jouet, 930kg, on pouvait s'y attendre.
Un joli bouton de démarrage, en alu, est placé bien au milieu du tableau de bord. La clim est basique mais au moins il y en a une !. Plusieurs petites options existent, pour améliorer les baffles, pour avoir des panneaux de portes en cuir, un repose pieds passager en aluminium, bref pas de quoi changer votre vie. Pas de place à l'arrière évidemment puisque c'est une stricte 2 places, destinée aux retraités gymnastes ou aux jeunes en quête de sensations fortes qui ont assez d'économies pour débourser 30000€. Une personne de 1.85m sera trop grande pour cette voiture, sa tête va toucher le dessous de la capote et son bras droit le passager !. Ne comptez pas partir en voyage le coffre est ridicule (1 petit sac de sport et c'est terminé). Bref cette voiture n'est pas pour un grand public, elle était pile pour moi :). Un petit jouet nerveux et exclusif, comme je les aime.

SENSATIONS AU VOLANT

On démarre ! Bouton central au milieu du tableau de bord, et hop une sonorité assez sourde et roque s'échappe du 4 cylindres. Quand on commence à rouler tout doucement et qu'on se sent aspiré par la route au moindre effleurement de pédale, on comprend de suite que cette voiture n'est pas là pour plaisanter. A mi-pédale, le speedy part comme une balle en collant au siège, on entend bien le turbo souffler à l'arrière. Ce 2.0l a un couple monstrueux à très bas régime. Vous avez déjà 200nm à 1500 tours et la voiture pèse au minimum 300kg de moins que les concurrentes les plus légères du marché ... elle devient une machine de guerre. La prise en main se fait immédiatement, on est calé dans le siège, la direction est directe, un karting ! On peut accélérer jusqu'à la zone rouge sans problème, l'aiguille ne faiblit pas, même si la puissance maximum est atteinte à 5500 tours. Dans les virages, l'avant a tendance à glisser ou aller tout droit, difficile d'enchainer rapidement les courbes serrées.
D'autant plus que les amortisseurs ont tendance à "pomper" au freinage et à l'accélération, ce qui n'arrange rien. La boite 5 vitesses est assez précise, sauf pour passer de la 2ème à la 3ème vitesse et de la 4ème à la 5ème ou il faut bien avoir le coude en face du rapport et non l'avant bras en biais comme on peut l'avoir dans un intérieur étriqué, sous peine de râter la vitesse.
A chaque passage de rapport on prend un petit coup dans le dos, c'est dû au couple / poids plume délivré et c'est plutôt plaisant.
En revanche, n'attendez pas l'effet coup de pieds aux fesses comme dans une Fiat Coupé T16, vous ne l'aurez pas. On parle ici d'un moteur Opel, linéaire, monté d'ailleurs sur pas mal de modèles. Pour conclure, je suis très satisfait de la sensation de conduite, même si à ce point au ras du sol, je m'attendais à avoir une impression de route "jetée au visage", il n'en est rien. On se sent en sécurité, ce n'est pas une voiture de 1990 et ça se voit. Poussée, légèreté, sonorité, c'est très amusant et encore + décapoté ! Toit qui s'enlève manuellement, se roule et se met dans le coffre.
Quand a une utilisation au quotidien, même si on est jeune, elle n'est pas pratique mais ça reste faisable. Attention aux jalousies tout de même, elle tape à l'oeil. J'ai déjà entendu dire dans la rue "ooooh regarde la Ferrari !", preuve qu'elle se remarque et pas qu'un peu.

C'est à mon sens, un véhicule exclusif à utiliser le week-end, pour se faire plaisir.

PERFORMANCES

C'est un véhicule TRES performant c'est certain ! Pour dire, juste reprogrammée à 247ch, j'avais mesuré le 0 à 100 en 4.5s, 80/180 à 9s et le 100/200 à 11.7s.
J'avais suivi sur autoroute Allemande quand j'étais juste reprogrammé, une rare Alfa 8c Competizione (moteur Maserati 4.7 v8 450ch) de 120 à 250km/h où elle avait freiné à la fin quand elle a vu que je ne lâchais rien (heureusement car à 250 le speedster n'a plus rien dans le sac !).
Une fois passé en forgé, échangeur plus gros, ligne etc, pour 335ch, les temps sont passés à 3.9s le 0 à 100 et 6.9s pour le 100/200.
Performances EXCEPTIONNELLES pour un 4 cylindres de "seulement" 300ch.


Voici quelques comparaisons pour des 100 à 200 km/h ... certes, eux d'origine, mais bien plus chers et 2 fois plus puissants :
6.7 - Ferrari Enzo - 651ch
6.8 - Ferrari GTB 599 - 612ch
7.0 - Mercedes SLR 722 - 650ch

Les reprises sont excellentes, la vitesse de pointe de mon modèle est de 270 km/h et au delà, on bloque le compteur donc on ne sait pas, je pense 280. (250 km/h quand on est d'origine)
La consommation est de 8l en se faisant plaisir de temps en temps, 7l en roulant cool et au delà de 10l / 100kms si on conduit sportivement.

COÛT D'ENTRETIEN

Du grand classique, ce moteur est courant chez Opel
Si on fait les vidanges soi même, ça va coûter le prix d'un bidon de 5l + un filtre, soit une soixantaine d'euros. Idem pour les pneus, n'importe quel centre auto appliqué fait l'affaire.
Si on fait entretenir chez Opel (ce qui n'est pas conseillé car ils ne connaissent pas du tout ce modèle !!), les tarifs sont les suivants :
Vidange, entretien classique : 200€
Plus gros entretien : 600 / 800€ (sondes lambda, purges freins etc)
Aucune usure prématurée à prévoir sur ce modèle
Les pneus avant durent 80000 kms (175/55R17 77 W > 200€, difficiles à trouver), les arrières 40000 kms (225/45R17 94 W > 150€)

L'assurance me coûtait 700€ / an tous risques chez la MATMUT.

IMPRESSIONS

LES +
- Exclusivité
- Moteur à gros répondant
- Assurance / consommation
- Performances / plaisir de conduite

LES -
- Pas de différentiel autobloquant, problématique lors de fortes accélérations sur route grasse avec un modèle dépassant les 300 chevaux, ça serait un + avec des modèles jusqu'à 250ch. Inutile sur un speedster d'origine.
- Boite 5 qui tire long et grille peu précise
- Réglage du chassis, pneus avant et amortissement à revoir
- Peu de place intérieur / coffre - Moteur pêchu mais un peu trop linéaire

NOTE GENERALE


Faut t'il acheter cette voiture ?

Actuellement à environ 30000€ sur le marché de l'occasion (2020), elle reste un roadster très exclusif. Le prix exclusivité / performances vaut le détour.
Alors la réponse est OUI, pour un modèle bien entretenu et au maximum d'origine, ce qui se fait rare.


Moteur :
16 / 20

Chassis :
14 / 20

Intérieur :
12 / 20

Esthétique :
16 / 20

Sensations au volant :
18 / 20

Résultat :
15.2 / 20

LE TESTEUR

Autokisscool (41 ans) / Achat du Speedster à 28 ans
Il baigne dans une ambiance GTi depuis qu'il est né et a eu des dizaines de sportives.
Passionné d'automobiles, il est pointilleux sur les détails de chaque modèle.
Il adore optimiser les flux d'air d'admission.
Sa devise : Qui va loin ménage sa monture.

< Retour aux articles   ||   Voir + de photos >